Qu’est-ce que le street art ?

Le street art, ou art urbain, est un mouvement artistique contemporain. Il s’agit de toutes formes d’art réalisé dans la rue ou dans des endroits publics et englobe diverses méthodes telles que le graffiti, le graffiti au pochoir, les stickers, les posters, la projection vidéo, les installations de lumière, la céramique, etc.

Un art de rue

Le street-art parsème l’univers visuel des grandes cités. On en retrouve sur les murs, les trottoirs, les rues, dans les parcs ou sur les monuments. Le terme est par ailleurs utilisé afin de différencier une forme artistique d’un mouvement territorial ponctué de vandalisme et d’illégalité.

Bien que le street-art ne soit pas toujours légal, sa valeur artistique est incontestable et de plus en plus en demande. Les motivations conduisant ces « street-artistes » à perpétrer leur art sont tout autant variées que le nombre d’artistes lui-même.

Le désir d’être subversif, de provoquer, de représenter ce que tout le monde pense tout bas serait à l’origine de ce courant, la rue étant la plateforme la plus large et la plus puissante dans un but de visibilité.

Inspiré par la rue

Certains artistes de la rue perçoivent tout simplement l’environnement comme étant une vaste et vierge toile des plus inspirantes alors que d’autres sont tout simplement motivés par les risques rencontrés lorsqu’ils travaillent de façon illégale sur un lieu donné. Aujourd’hui mieux connu du public, le street-art est observé de parts et d’autres de la planète.

C’est le cas notamment de Berlin en Allemagne, de Melbourne en Australie et de Sao Paulo au Brésil. Ces trois lieux sont, pour des raisons nébuleuses, les endroits les plus prolifiques de l’art de la rue. On peut y observer plusieurs chefs d’oeuvres d’envergure qui sont à couper le souffle.

Utilisation du terme street art

Le terme fait référence habituellement à l’art non autorisé, non conforme aux initiatives sponsorisées par un gouvernement.

Le terme peut inclure des illustrations graffiti traditionnelles, des sculptures, des graffitis au pochoir, le sticker art (autocollants), le street poster art (art de l’affiche), les projections vidéo et le guerilla art.

Typiquement, le terme Street art ou plus spécifiquement post-graffiti est utilisé pour distinguer l’art public contemporain du graffiti territorial — le « tag » —, du vandalisme ou de l’art corporatif.

Certains artistes contestent la définition de l’art en le situant dans des contextes non conventionnels. Les artistes de rue tentent de faire en sorte que leurs œuvres communiquent avec le public sur des thèmes socialement pertinents en conservant un certain esthétisme, sans être emprisonnée par ces mêmes valeurs. John Fekner définit le street art comme étant : « tout art dans la rue qui n’est pas du graffiti ».

Les différentes techniques

L’art urbain s’est peaufiné avec le temps. Du simple graffiti, il est devenu grandiose par l’utilisation et la juxtaposition de diverses techniques, de matières insolites et est plus engagé que jamais.

Les graffeurs traditionnels utilisent principalement de la peinture aérosol à main levée pour produire leurs œuvres.

Le street art, par contre, englobe de nombreux autres médiums et techniques, y compris : l’art LED, la mosaïque, la murale, l’art du pochoir, le sticker art, la projection vidéo, les installations de rue et le yard bombing.

street installations

Les street installations

Objets 3d installés et laissés sur place, telle une sculpture

Les street installations (installations de rue) sont une tendance croissante au sein du mouvement street art. Alors que le street art/graffiti conventionnel se fait sur des surfaces ou des murs, les installations de rue utilisent plutôt des objets en trois dimensions et de l’espace pour rehausser, interagir et interférer avec l’environnement urbain.

Tout comme les graffitis, les installations de rue sont une forme d’art souvent non-autorisée et, une fois l’objet/la sculpture installée, elle est laissée sur place par l’artiste.

Les street installations sont parfois conçues pour être prise/déplacées par le public dans le cadre de la « vie » interactive de l’œuvre d’art. Contrairement au graffiti, les installations de rue sont généralement conçues de telle manière qu’aucun dommage ne soit causé à la propriété ou l’emplacement dans lequel l’installation est placée.

sticker art

Le sticker art

Messages affichés à l’aide d’autocollants

Le sticker art (marquage autocollant) est une forme de street art dans lequel une image ou un message est affiché publiquement à l’aide d’autocollants. Ces autocollants peuvent promouvoir un agenda politique ou des commentaires sur une question d’ordre social ou politique. Beaucoup de différents types de stickers (autocollants) sont utilisés pour créer du sticker art.

Cette forme de street art permet de placer des graffitis instantanément à n’importe quel endroit accessible avec un risque d’appréhension beaucoup plus faible et en causant moins de dommage à la surface ciblée qu’avec les autres types de street art.

De nombreux artistes de sticker art font également des échanges avec d’autres artistes de sticker art pour que leurs stickers soient distribués à travers le monde et, souvent, leurs œuvres seront collées à des lieux qu’ils n’ont eux-mêmes jamais visités. Les échanges sont parfois arrangés en personne (souvent par le biais des sites de réseautage social) ou en ligne.

La place du graffiti dans le street art

Le graffiti traditionnel est de plus en plus adopté comme une méthode de publicité ; il a même, dans certains cas, conduit des artistes à travailler sur des contrats en tant que graphiste. Cependant, le street art est une étiquette souvent adoptée par les artistes qui souhaitent garder leur travail non affilié et politique.

Les oeuvres de street art sont encore majoritairement faites sans approbation officielle.

Pour ces raisons, le street art est parfois considéré comme « post-graffiti » et parfois même « néo-graffiti ».

Collectifs de street artistes

Réunissant une grande variété d’artistes (designers, photographes, pochoiristes, peintres, graffeurs, etc.), leur mission est très précise. Ils s’emploient à réunir art et activisme bénévolement, dans le but de reprendre le contrôle des villes assuré jusque-là par des politiciens, des policiers et des hommes d’affaires qui définissent ce qu’est l’espace public à leur propre profit et non pas en pensant aux citoyens et artistes qui les entourent.

La plupart des collectifs travaillent en collaboration pour des causes spécifiques telles que le 11 septembre 2001 et la guerre, les prisons, les médias de masse et la convergence, le futur incertain.

Dans leurs mentalités, nous évoluons dans un monde rempli de mensonges et en s’appliquant à réaliser des oeuvres d’art qui dénoncent ce fait, nous retrouverons enfin la vérité! Ils sont contre l’oppression, l’injustice et le mépris, ils se battent pour les démunis, les droits des gais, des femmes, des aînés. Responsables d’une multitude d’oeuvres sous forme d’affiches, de graffiti, de gravures et de peintures, ils frappent droit au but pour faire réfléchir et réagir la population.

Ces exemples de street-art représentent bien toute l’essence et l’ampleur du mouvement de l’art urbain et nous permettent de mieux en comprendre les motivations et idéologies.

Banksy

Banksy, un artiste mythique du street art

Artiste de graffiti, activiste politique, cinéaste et peintre, Banksy est un personnage mythique de la scène graffiti.

Supposément originaire de Bristol au Royaume-Uni, ses œuvres ont paru à Londres et dans plusieurs autres endroits à travers le monde. En dépit de cela, il réussit habilement à garder sa vraie identité inconnue des grands médias. Cependant, de nombreux journaux affirment que son vrai nom serait Robert ou Robin Banks. Banksy, malgré qu’il refuse de s’appeler lui-même « un artiste », est largement considéré comme un réel talent artistique.

Son street art satirique et ses épigrammes subversifs combinent un humour noir irrévérencieux et des graffitis faits avec une technique au pochoir distinctive, dans le but de promouvoir des avis politiques alternatifs à ceux promus dans les médias dominants.

C’est un artiste revendicateur qui est constamment impliqué dans toutes sortes de faits sociaux. Ses œuvres artistiques aux forts commentaires politiques et sociaux ont été présentées dans les rues, sur les murs et sur les ponts de nombreuses villes à travers le monde.

Documentaire de Banksy

« Exit Through the Gift Shop », le premier film de Banksy, est sorti au Royaume-Uni le 5 mars 2010 et a fait ses débuts au Festival du film de Sundance la même année. En janvier 2011, il a été nominé pour l’Oscar du meilleur documentaire.

Shepard Fairey

Shepard Fairey, un des artistes street art les plus influents

Frank Shepard Fairey (né le 15 février 1970) est un graphiste contemporain et illustrateur américain qui a émergé de la scène skate.

Il s’est d’abord fait connaître pour sa campagne d’autocollants « Andre the Giant Has a Posse » (…OBEY…) dans laquelle il utilise des images du tabloïd humoristique hebdomadaire Weekly World News. Son travail est devenu plus largement connu lors de l’élection présidentielle américaine de 2008, surtout grâce à son affiche de Barack Obama « Hope » (espoir).

L’Institut d’Art Contemporain de Boston le nomme « l’un des artistes de rue les plus influents d’aujourd’hui ».

Son travail est inclus dans les collections de la Smithsonian Institution, des musées County Museum of Art à Los Angeles, du Museum of Modern Art à New York, du Museum of Contemporary Art à San Diego, du Victoria and Albert Museum à Londres et de la galerie National Portrait Gallery à Washington.

Jef Aérosol

Jef Aérosol, pionnier du street art des années 80

Jef Aérosol est le célèbre pseudonyme du pochoiriste français Jean-François Perroy. Il est né à Nantes, le 15 janvier 1957. Il a été l’un des principaux promoteurs de street art en France depuis 1982.

Il est l’un des premiers pionniers du street art dans les années 80. Parmi ceux-ci, on peut compter Blek le Rat, Miss.Tic, Jérôme Mesnager et Speedy Graphito.

Melbourne

Le street art à Melbourne

Melbourne, la 2e plus grande ville en Australie, a acquis une notoriété internationale pour sa gamme diversifiée de street art et de sous-cultures associées.

Tout au long des années 70 et 80, une grande partie des jeunes de la ville ont été influencés par les graffitis de New York. Après le tournant du siècle, quand l’art du pochoir s’est fait connaître au Royaume-Uni, Melbourne a été la première grande ville en dehors du Royaume-Uni à adopter cette forme d’art, ce qui a provoqué une forte augmentation de la sensibilité du public à la notion de street art.

Autour du tournant du 21e siècle, en l’espace de 3 à 4 ans, de nombreuses autres formes de street art ont commencé à apparaître à Melbourne, y compris l’art du pochoir, le sticker art et diverses formes d’installations de rue et de graffitis inversés. Les tags (marquages) sont devenus de moins en moins populaires puisque le public et les conseils locaux voient le street art comme une forme d’art et les tags comme du vandalisme.

Melbourne est devenu un endroit attrayant pour les artistes de graffiti à la fois locaux et ceux qui arrivent de l’étranger pour laisser leur marque.

D’éminents artistes de rue internationaux ont contribué aux oeuvres des rues de Melbourne. Parmi ceux-ci, on peut compter Banksy, Above, Fafi, D*FACE et plusieurs autres.

Les festivals d’art de rue

Le premier festival de pochoir dans le monde a eu lieu à Melbourne en 2004. Au cours de ce festival, de nombreux grands artistes de rue internationaux y ont été exposés.

L’exposition « Space Invaders » qui a lieu à la National Gallery of Australia (NGA) à Canberra mettait en vedette plusieurs artistes de rue de premier plan. L’exposition a débuté le 29 octobre 2010 et a été en tournée en Australie au cours des 2 années suivantes.

Le street art ailleurs dans le monde

Le street art peut être observé partout dans le monde et les artistes de rue se déplacent souvent dans des pays étrangers afin de diffuser leurs créations.

Cela dit, tous les murs de toutes les villes du monde peuvent devenir le canevas parfait pour un street-artiste. Suffit de repousser les limites! Toutes les grandes villes ont gouté à la médecine du street-art. Paris, Londres, Bristol, Madrid, Barcelone, Rome, Chicago, San Francisco et bien entendu, New York sont souvent la scène de projets gigantesques, alliant activisme et contestation.

SOURCE : https://www.guide-artistique.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*